Direction : Ada PELLEG

La chef d'orchestre israélienne Ada Pelleg, qui dirige le Centre de Musique de Galilée, est une voix édifiante et puissante sur la scène musicale israélienne. Elle croit passionnément au pouvoir de la musique comme formidable véhicule pour rassembler les différentes communautés en Israël.
La série de concerts très innovante « Mostly Mozart » (Mozart avant tout) qu’elle a initiée en Galilée est déjà reconnue, avec une impressionnante liste d’abonnés.

Elle a ouvert des lieux uniques pour la musique

Par ses activités musicales en Galilée, Ada Pelleg a ouvert au public mélomane des lieux tels que les églises maronites de Gush Halav et Nazareth, et l'auditorium du nouveau parc industriel de Stef Wertheimer à Nazareth.
Elle a dirigé des orchestres et des choeurs en Israël et dans de nombreux pays : l’Orchestre Symphonique de Moscou, l'Orchestre Symphonique de Jérusalem, l'Orchestre de Chambre d’Israël, l’Orchestre de Chambre de Stuttgart, l'Orchestre et le Choeur du Festival Bach de l’Oregon, l’Orchestre Symphonique de Saint-Pétersbourg, le Choeur de l'Opéra d’Israël et bien d'autres. Elle a dirigé le festival international de musique de Columbia (Maryland), et est la fondatrice du Concours
International de Flûte et de Composition en Israël.

Ada Pelleg Conférencière recherchée, Ada Pelleg a publié de nombreux articles dans des publications professionnelles et donné des conférences dans de prestigieuses institutions, telles l'École d'Architecture de l'Institut technologique en Israël, l'Université SOAS à Londres, le Collège de Middlebury, les universités de Haïfa et d'Indiana.
En 2006, elle a dirigé son propre arrangement du morceau « The Wall » des Pink Floyd’s pour choeurs et orchestre et groupe de rock.
Plus récemment, elle a achevé la traduction en hébreu de « l’Histoire du Soldat », du librettiste suisse Ferdinand Ramuz, mise en musique par Igor Stravinsky, et a dirigé une représentation spéciale avec la participation d’acteurs et d’exécutants de l'Orchestre Philharmonique d'Israël. Actuellement, elle dirige une série de programmes radio sur Voice of Music, en Israël, intitulés « Dialogue avec Dieu », qui connaît un immense succès.

Un rayonnement international

Ada Pelleg a terminé ses études brillamment au Collège de Musique de Chicago (elle a obtenu un Bachelor Degree en piano avec mention) et à l'école de musique de Bloomington (en composition et théorie musicale). Son principal professeur de direction d'orchestre fut le Maestro Henry Mazer, chef d'orchestre associé de l'Orchestre Symphonique de Chicago, qui l’a décrite comme « le talent le plus prometteur » qu’il ait rencontré.
Elle a remporté d'innombrables prix ou récompenses et des bourses de direction d’orchestre au Festival de musique d'Aspen et au conservatoire de Peabody à Baltimore. Elle a également obtenu une bourse pour une master-class avec Max Rudolph à l'Institut de Musique Curtis de Philadelphie.
Elle a gagné le premier prix du concours de piano Molly Margolis à Chicago.
L'Association israélienne des femmes managers a élu Ada « femme de l'année 2006 ».

Une musicienne ambassadrice de la Paix

Ada PellegÀ l’instar de Daniel Barenboim, Ada Pelleg oeuvre pour la paix et la coexistence des différentes communautés. Croyant en la force de la musique pour établir des ponts, elle dirige régulièrement des concerts avec des musiciens de divers pays arabes.
Dès 1999, elle a produit, avec l’aide de l’ancien ambassadeur d’Israël en Russie, un concert multiculturel de musique classique avec flûte, flûte arabe (Ney) et danse orientale.
Sur cette lancée, elle a dirigé en 2000 la création « Improvisations » de son ami le compositeur syrien Nuri El-Ruheibany, pour flûte et ensemble à cordes, en Israël et au festival international de musique de Columbia (Maryland).
En 2005, elle a dirigé à Londres le « Concert pour la Paix » avec l’ensemble de cordes israélien et le flûtiste libanais Wissam Boustany, dont elle apprécie le talent artistique.
Depuis, elle multiplie les initiatives : en 2007, elle produit un concert de musiciens arabes dans le cadre du Concours International de flûte de Haïfa ; en 2013, dans le tout nouvel Auditorium de Nazareth, elle initie en Galilée des master-classes de flûte pour flûtistes arabes et israéliens, et en 2014 elle fait jouer de jeunes musiciens arabes virtuoses.

Promotion de la musique liturgique

Ada Pelleg développe aussi le répertoire de musique sacrée et dirige de nombreux choeurs. Elle a notamment inauguré en 2010 une prestigieuse série de concerts dans l’église maronite de Gush Halav en Galilée, dirigeant le Choeur de l'Opéra d’Israël, des membres de l’Orchestre Philarmonique d’Israël, des solistes internationaux, l’Orchestre de Chambre d’Israël.
Sa direction du Requiem de Mozart y a laissé une très forte empreinte, de même que celle de la Theresienmesse (« Messe de Sainte Thérèse »), de Haydn, jouée pour la première fois en Israël en 2013.
En 2014, elle a étendu la série de concerts de musique sacrée à l’église maronite de Nazareth.

Les échos dans la presse

« Une femme chef d'orchestre passionnée, une musicienne remarquable.. ».
(H. Ron, Yediot
Aharonot, Tel Aviv)

« L'Église maronite à Gush Halav était comble samedi, et l’on comptait dans le public beaucoup de célébrités.... L'Orchestre de Chambre d’Israël, Le Choeur Ramat Gan et les solistes Sahron Rostorf, Svetlana Sandler, Eitan Drori et Alex Kanonikov ont donné le meilleur sous la direction d’Ada Pelleg.
Dans le public certains ont déclaré avoir été émus aux larmes
».
(M. Reider, Yediot Aharonot)

« Tchaïkovski (la Sérénade) sous sa baguette était à couper le souffle ! Émouvant et débordant d'énergie ».
(Niedersächsisches Tagblat, Allemagne)

« Immense succès de la chef d’orchestre Ada Pelleg au Festival Ein Gev. Le concert sous sa direction était sublime, émouvant et passionnant. Plus de deux mille personnes dans l’auditorium noir de monde du kibboutz Ein Gev écoutaient la 9ème de Beethoven. Sur la scène bondée l'Orchestre Symphonique de Jérusalem et les solistes - tous dirigés par une femme seule ».
(Miller, City Voice)

« Pelleg a dirigé la Symphonie no. 40 en sol mineur de Mozart avec puissance. Le Menuet et le Final ont été grandioses. L’Orchestre de Chambre d’Israël, talentueux sous sa baguette, a donné une représentation vivante et enthousiasmante ».
(D. Shapira Namir, Association des journalistes de Tel- Aviv)

Websitewww.adapelleg.com

Requiem de Mozart dirigé par Ada Pelleg dans l’église maronite de Gush Halav – décembre 2010
Requiem de Mozart dirigé par Ada Pelleg dans l’église maronite de Gush Halav – décembre 2010



NEWS